dimanche, mai 19, 2024
AccueilActualités Forces de securiteSécurité renforcée pour l'arrivée de la flamme olympique à Marseille

Sécurité renforcée pour l’arrivée de la flamme olympique à Marseille

-

Le ministre de l’Intérieur a présidé une réunion de sécurité vendredi 26 avril en prévision de l’arrivée de la flamme olympique à Marseille le 8 mai 2024. Pour cet événement d’une sécurité sans précédent dans la ville, des mesures exceptionnelles seront mises en place, principalement concentrées sur le Vieux-Port, dont l’accès sera strictement contrôlé plusieurs jours avant l’événement. Environ 6 000 agents de sécurité seront mobilisés à Marseille où l’on attend 150 000 spectateurs. À ce jour, aucune menace terroriste spécifique n’a été identifiée.

Pour ce moment d’une grande importance pour la France, le Belem arrivera du Pirée (Grèce) sous la protection du ministère des Armées et du préfet maritime. Des militaires du GIGN seront présents à bord. Un millier de plaisanciers marseillais volontaires accompagneront également le Belem. Avant d’entrer dans le Vieux-Port en fin d’après-midi, le trois-mâts longera la rade de Marseille du nord au sud, puis reviendra sur ses pas. Les bateaux de plaisance seront préalablement inspectés pour détecter toute menace potentielle.

Le dispositif de sécurité inclut également la surveillance du parcours de la flamme dès son entrée dans le Vieux-Port. Les 400 embarcations qui y sont amarrées à l’année seront également inspectées avec l’aide de chiens anti-explosifs dans les jours précédant le 8 mai.

Sur terre, 16 tireurs d’élite surveilleront le périmètre où sont attendus 150 000 spectateurs. Le dispositif, qui sera précisé par le préfet de police des Bouches-du-Rhône, prévoit la fermeture de l’accès au Vieux-Port, avec onze points de contrôle comparables à ceux d’un stade ou d’un concert. Ces points de contrôle seront en place plusieurs jours avant l’arrivée de la flamme. Environ 300 policiers municipaux et 30 ASVP seront affectés à cette tâche. Le jour de l’événement, de nombreux policiers en civil seront présents parmi la foule. La moitié des forces mobiles de France (51) seront déployées à Marseille.

La sécurité sera également renforcée sur les plages de la ville et le long de la corniche Kennedy, avec la présence de 64 policiers. Au niveau départemental, près de 5 942 effectifs seront mobilisés. Des drones aériens et sous-marins viendront compléter le dispositif de sécurité.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a souligné qu’aucune menace terroriste spécifique n’avait été identifiée à ce stade, mais que les services restaient vigilants et travaillaient sur différents scénarios. Des mesures sont prises en amont pour surveiller et interpeller les individus potentiellement dangereux. Les autorités surveillent également les menaces contestataires, notamment de l’ultra-gauche, et un lieu de manifestation sera prévu pour permettre à tous d’être entendus sans perturber la célébration.

Le maire de Marseille, Benoît Payan, a souligné que cet événement serait le plus sécurisé jamais organisé dans la ville, surpassant même la venue du pape François en septembre 2023 qui avait mobilisé près de 5 000 policiers et gendarmes.

Il est à noter que si le vent dépasse 25 nœuds, l’entrée du Belem dans le Vieux-Port sera compromise, et une alternative sera proposée.

Photo de Jametlene Reskp sur Unsplash

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents